CHALLENGE : Trail des balcons de la Seine 2018 – 30 km

CHALLENGE : Trail des balcons de la Seine 2018 – 30 km

Une première édition tout en réussite.

Un trail l’après midi ? Départ à 13h30 plus précisément. J’arrive donc sur place à 12H au château de la Roche-Guyon pour déjeuner et laisser mon estomac se reposer un peu.

De toute façon j’ai de quoi m’occuper d’ici le départ : récupération du dossard(génial la bouteille de jus de Pomme issu du verger du château), quelques brins de discussions, tourner l’introduction et un petit tour de drone. En parlant de ce dernier je me suis fait une méga frayeur, l’engin est parti en vrille alors que je survolais la Seine, j’ai bien cru que c’était la fin.

Départ dans la cour du Château avec ceux du 10km, c’était très sympathique cette foule de coureur. Nous sommes donc 150+150, une limitation obligatoire. Le chiffre 300 c’est également la limitation au trail de Porquerolles, donc oui il y a bien une législation sur le nombre de participant.

Le seul point noir du parcours arrive au bout de 500 mètres, un petit escalier et tout le monde est bloqué. Quelques runners vont tenter de passer par la pente raide et enjamber la grille. Mais qui ne saute pas suffisamment se casse la gueule ; heureusement sans gravité pour celui que j’ai filmé.

Pas le temps de traîné en ville, bifurcation et nous grimpons sur les « balcons » pendant un petit kilomètre. Nous profitons d’une belle vue, avant une sacrée boucle de dénivelé en passant pas les bords de Seine. Le paysage au retour est bien différent de l’aller, ce qui est très plaisant.

Deux kilomètres de champs avant d’en terminé avec ces 11 premiers kilomètres. Encore une belle descente suivi d’une ascension assez costaud.

Gros doute arrivé entre le 13eme et 14 eme kilomètre : un split entre deux chemins(30 et 10 km). Une simple flèche noir indique le bon coté, mais ensuite les fanions sont de même couleur dans les deux chemins. Heureusement je prends le bon sentier et le ravito est en vue. Nous sommes à mi-chemin.

Au ravitaillement arrive Aurélien Collet, un des meilleurs traileurs français. Mais que fait il là ? Il s’est tout simplement trompé de chemin à la bifurcation(cité plus haut). Suivant ses explications il a prolongé jusqu’au retour en ville, il vient donc de se faire un supplément aller/retour de 6 km.

Coté santé après cette pause, l’eau avec la poudre Hyprosport fonctionne plutôt bien, je n’ai aucune douleur gastrique. Par contre j’ai un doigt de pied qui me fait mal(avec le recul j’ai compris pourquoi j’en parlerai un autre jour), très mal.

Entre le 19 et 20 ème kilomètre j’alerte un coureur qui s’est trompé de chemin, il aurait pu récupérer le trace plus tard mais aurait loupé un passage « roots » qui était génial et pour le coup surbalisé.

Et c’est à mon tour au 24 ème kilomètre où j’ai failli louper le virage à angle droit avant la dernière grande cote.

Alors que je pensais arriver au château et donc finir la course, une belle surprise nous attends. Le parcours n’est pas terminé et nous entrons dans le château, passons aux travers pièces et escaliers au milieu des visiteurs. C’est GENIAL, nous finissons au niveau de la base du donjon pour une dernière descente. Le comble du final, je me chope une super crampe sur les dernières trois marches avant l’arrivée.

Finalement le parcours est un peu plus court et moins de dénivelé que prévu, j’ai relevé 28,7 km et 800 de D+.

Fini en 3h42 . 127 ème place sur 137 . Bon il faudrait que je me bouge un peu plus

Place à la vidéo

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.