CHALLENGE : Ecotrail de Paris 2018 – 45 km

CHALLENGE : Ecotrail de Paris 2018 – 45 km

Quand le ciel te tombe sur la tête

ecotrail 45

Un départ dans les jardins de Versailles, c’est mythique. Bon je pourrais aussi m’inscrire à la course des rois qui se passe uniquement dans Versailles mais …. il y a un gros mais …. impossible de récupérer son dossard le jour même, sauf si tu payes 10 euros de plus à l’inscription, et ça c’est hors de question.

Pour cet ecotrail je prends un gimbal (appareil de stabilisation électronique) et décide de filmer avec commentaires à l’appui comme pour le trail des sommets de Caussols.

On commence par le tour du grand canal, 5 km tout de même. Premier arrêt technique pendant cette promenade bucolique car le manche du gimbal, qui est en métal, est très froid et donc je sors mes gants.

Le parcours est tranquille jusqu’au 15ème kilomètre. De plus il n’y a aucun ralentissement dans les singles track, la masse de coureur s’étant déjà étiolé.

PLUIiiiiiieeee, je m’y attendais, c’était prévu. Ce crachin n’est pas bien violent, je m’amuse même à voir la majorité des coureurs esquivés les quelques plaques de boue. J’ai connu bien pire sur les trois derniers trails : Chataignes, Marcassins et Maxicross.

Les kilomètres défilent 18,19,20,21 et la pluie s’intensifie ; en même temps la boue devient très généreuse. Je suis obligé de faire deux arrêts : le premier où s’extirpe la casquette, et le second où j’enfile (comme je peux) le coupe vent.

J’arrive enfin au 25ème kilomètre et son ravitaillement de Chaville. QUOI !, Il neige maintenant ! et d’énorme morceau de coton. J’ai rarement vu de tel flocon en île de France. Je trouve une place sous une des deux tentes près du ravitaillement pour ranger le gimbal, ranger les gants(ils sont trempés) changer la batterie de caméra, ajuster le coupe vent. Mais ce que je n’ai pas remarqué ; c’est que pendant ces 15 minutes de pause(oui j’ai perdu beaucoup de temps) la température a chuté et je me suis moi même extrêmement refroidi.

Le départ est dur, j’ai hyper froid aux mains. Tellement froid que je n’ai plus aucune sensation dans les doigts, impossible de gérer les boutons de la caméra. De toute façon dans le caisson étanche, une grosse buée s’est formée et donc c’est mort pour continuer de filmer.

Petit à petit je commence à me réchauffer. Du 30ème au 35 ème kilomètre, malgré les immenses flaques de boue dans le domaine de Saint Cloud, je me sens bien. Comme à chaque fois sur ces trails boueux, j’arrive à un moment où peu importe l’état du terrain, j’y vais droit.

Ravitaillement du 35ème kilomètre, j’éclate de rire en voyant l’état de la zone : une immense piscine de boue qui fait bizarrement du bruit. Oui du bruit car il y a plein de bulle d’air qui sort de cette boue liquide. Aucun endroit pour se réchauffer un peu, je squatte la tente du podologue où j’entends une femme souffrir le martyre, gloups. Une seconde fois je reste trop longtemps, 10 minutes, à ce point de ravitaillement.

Aïe !!!!!! Le départ de la zone est très douloureux. A part les mains qui sont de nouveaux très engourdis, j’ai une grosse douleur en haut de chaque quadriceps. J’ai bien failli abandonner car impossible de courir. J’ai très froid, je grelotte et je ne fais que marcher dans cette dernière descente.  Allez plus que 10km ! Je repart tout doucement. Et tout doucement aussi la douleur commence à s’estomper : chouette c’est reparti. Les 8 derniers kilomètres passent finalement très bien, j’ai repris de l’allure. Par contre le paysage « c’est tout pourri ». Excepté le passage dans le parc de l’île saint germain(encore de la boue, je me suis marré), cet fin de parcours n’est pas génial.

Enfin arrivé, 6h19 au compteur …… dur cet ecotrail 45 version 2018.

Les altra lone peak 3.5 me détestent.

Place à la vidéo

2 réactions au sujet de « CHALLENGE : Ecotrail de Paris 2018 – 45 km »

  1. Merci pour ces vidéos: belles images, bon son. Merci pour faire penser aux gants pour tenir le gimbal.
    Question: tu ne peux pas tenir le gimbal tout le temps. Est-ce que tu dois le ranger dans le sac ou as-tu une astuce pour l’accrocher au sac ?

    1. Sur le sac j avais déjà rangé la perche. Mais je pense que pour le gimbal c est trop lourd.
      Donc si beau temps oui je le tiens tout le temps. On verra ça sur les 32 km du Trail des deux buttes dans 15 jours

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.