RECIT : le changement de foulée – 1 an après

RECIT : le changement de foulée – 1 an après

Que m’a apporté le changement de foulée … 1 an après.

Suite à mon article sur mon changement de foulée « Aurevoir la course talonnée », voici venu le temps du bilan au bout de cette année écoulée.

En novembre 2016 cela faisait plus de trois ans que je m’étais lancé dans la course à pied, en parfait autodidacte. Je me suis amélioré au fil des ans, contrant les aléas des douleurs à coup de podogue, pansement, système de lacet et autre genouillère. Je me sentais vraiment bien en foulée talonnée, tellement bien que sur mon dernier 10 kilomètres en compétition j’étais descendu à un rythme de 4’53, ce qui pour moi, était très bon.

Je passe les premiers mois car je vous les ai raconté dans « Aurevoir la course talonnée ».

Bien que le drop soit réduit sur les Hokka One One Bondi 4, je savourais la hauteur de semelle réduite des Saucony Peregrine 6 lors des sessions trail. Je suis donc passé pour le bitume sur les Brooks PureFlow 5 (test ICI). Avec ces dernières, beaucoup plus légères que les Hokka, je vois mon rythme reprendre des couleurs et passer de nouveau autour des 5’10/5’20.

Fort de ce constat, j’ai décidé de sauter le pas vers le minimaliste en prenant des fivefingers : Bikila (nommé aujourd’hui V-RUN) pour la route et Spiridon (nommé aujourd’hui V-TRAIL) pour le trail. Avec ces chaussures à cinq doigts de pied j’ai vite compris le nouveau challenge qui m’attendait : je pleurais mes mollets avec la nouvelle foulée médio/avant pied …. là je vais vivre un sacré enfer.

Il y a un sacré gouffre entre une foulée naturelle faite avec des chaussures à faible drop et des minimalistes. Mais dés les premiers pas la sensation de légèreté m’a beaucoup plus. J’ai augmenté au fur et à mesure les distances, je suis passé en 6 mois de 5 à 15 kilomètres.

Je n’ai pas eu le temps de faire une vidéo sur la découverte de ces chaussures mais je me rattraperais très bientôt avec un « truc » encore plus bizarre.

J’alterne toujours les Pureflow et les fivefingers, suivant mon envie et la distance que je souhaite parcourir. J’ai encore pas mal de travail à faire car je ne me sent pas encore capable de passer la barre des 20 kilomètres pour les Bikila , ni de me prendre beaucoup de dénivelé en descente avec les spiridons.

Revenons aujourd’hui à ce même 10 kilomètres. Je chausse pour l’occasion mes fivefingers spiridon car le terrain est très mou (course type cross), et tout comme l’année dernière, j’y vais à fond (enfin je pense). Résultat : un rythme de 4’41 au kilomètre. Le contrat est donc rempli, j’ai put en 1 an non seulement rattraper mon rythme que j’avais en foulée talonnée, mais je l’ai aussi dépassé.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.